Thème du projet sur le genre

© Kekeli Togo e.V.
Le projet Kekeli Girls est prêt à décoller Klologo. Le comité est déjà en place, et les choses devraient commencer au printemps 2021 : Le projet Kekeli Girls prend forme. Deux mères d'élèves, deux écolières, un professeur de lycée, un conseiller scolaire à la retraite et un professeur d'école primaire font partie du comité qui s'est formé à Klologo le 9 novembre. Le "Projet pour la protection et la promotion des filles" vise à empêcher tant d'adolescentes de quitter l'école. Sans éducation, ils ne peuvent pas échapper à la pauvreté dans laquelle ils sont nés. Les chiffres qui nous ont été communiqués récemment par le censeur des trois écoles de Klologo sont effrayants : au lycée, le pourcentage de filles n'est que de 15 %, et parmi celles-ci, 21 % ont abandonné l'année scolaire dernière, en raison d'une grossesse précoce et parce qu'elles ne sont pas soutenues à la maison. Nous voulons changer cela. Les filles, les femmes et les hommes du comité nous aident à y parvenir en éduquant les filles - un sujet absolument tabou dans de nombreuses familles locales ! - et renforcer leur estime de soi, leur apprendre à se défendre, à dire non aussi. Et leur donner aussi le soutien nécessaire pour qu'ils terminent leurs études. Il faut aussi éduquer les garçons ; il faudra aussi parler de la contraception. Si nous y parvenons, si nous maintenons davantage de filles à l'école, nous augmenterons considérablement leurs chances de trouver un emploi et nous contribuerons non seulement à améliorer l'éducation dans le village, mais aussi à améliorer la situation économique et à renforcer l'égalité entre les sexes. Tous les objectifs importants des Nations unies, que nous réalisons ici un peu plus loin.
Pour les filles Nous envisageons un nouveau projet en étroite collaboration avec l'association française Kekeli : nous voulons protéger les jeunes filles contre les grossesses précoces non désirées : Ils abandonnent l'école, n'apprennent pas un métier et risquent de sombrer dans le précariat sans perspectives d'avenir. Il s'agit de notre contribution à l'autonomisation des femmes. À cette fin, nous prévoyons de créer un comité local chargé de l'éducation, y compris des parents, et de proposer des contraceptifs aux adolescents des deux sexes. L'objectif est de faire en sorte que davantage de filles terminent leurs études - le taux d'abandon scolaire aux grossesses est énorme dans les zones rurales du Togo. Le nombre d'avortements "privés", qui mettent souvent en danger la santé des jeunes femmes, va également diminuer. 25.09.2020
Nous remercions les entreprises suivantes pour leur soutien!

Thème du projet sur le genre

Le projet Kekeli Girls est prêt à décoller Klologo. Le comité est déjà en place, et les choses devraient commencer au printemps 2021 : Le projet Kekeli Girls prend forme. Deux mères d'élèves, deux écolières, un professeur de lycée, un conseiller scolaire à la retraite et un professeur d'école primaire font partie du comité qui s'est formé à Klologo le 9 novembre. Le "Projet pour la protection et la promotion des filles" vise à empêcher tant d'adolescentes de quitter l'école. Sans éducation, ils ne peuvent pas échapper à la pauvreté dans laquelle ils sont nés. Les chiffres qui nous ont été communiqués récemment par le censeur des trois écoles de Klologo sont effrayants : au lycée, le pourcentage de filles n'est que de 15 %, et parmi celles-ci, 21 % ont abandonné l'année scolaire dernière, en raison d'une grossesse précoce et parce qu'elles ne sont pas soutenues à la maison. Nous voulons changer cela. Les filles, les femmes et les hommes du comité nous aident à y parvenir en éduquant les filles - un sujet absolument tabou dans de nombreuses familles locales ! - et renforcer leur estime de soi, leur apprendre à se défendre, à dire non aussi. Et leur donner aussi le soutien nécessaire pour qu'ils terminent leurs études. Il faut aussi éduquer les garçons ; il faudra aussi parler de la contraception. Si nous y parvenons, si nous maintenons davantage de filles à l'école, nous augmenterons considérablement leurs chances de trouver un emploi et nous contribuerons non seulement à améliorer l'éducation dans le village, mais aussi à améliorer la situation économique et à renforcer l'égalité entre les sexes. Tous les objectifs importants des Nations unies, que nous réalisons ici un peu plus loin.
Pour les filles Nous envisageons un nouveau projet en étroite collaboration avec l'association française Kekeli : nous voulons protéger les jeunes filles contre les grossesses précoces non désirées : Ils abandonnent l'école, n'apprennent pas un métier et risquent de sombrer dans le précariat sans perspectives d'avenir. Il s'agit de notre contribution à l'autonomisation des femmes. À cette fin, nous prévoyons de créer un comité local chargé de l'éducation, y compris des parents, et de proposer des contraceptifs aux adolescents des deux sexes. L'objectif est de faire en sorte que davantage de filles terminent leurs études - le taux d'abandon scolaire aux grossesses est énorme dans les zones rurales du Togo. Le nombre d'avortements "privés", qui mettent souvent en danger la santé des jeunes femmes, va également diminuer. 25.09.2020
Nous remercions les entreprises suivantes pour leur soutien!
© Kekeli Togo e.V.